Courtier en assurance : quelles sont les spécificités de ce métier ?

Publié le : 14 juin 20224 mins de lecture

Un courtier en assurance mène la négociation des contrats de ses clients au milieu de compagnies d’assurance. Il sert alors d’intermédiaire. À quoi consiste-t-il ce métier.

Le rôle d’un courtier en assurance

Un courtier en assurances est adopté par un client privé ou une entreprise pour découvrir le contrat d’assurance qui va être mieux pour ses besoins spécifiques. C’est à lui d’en trouver donc parmi les diverses compagnies d’assurance du marché. Il n’est pas en fonction des assureurs et son devoir premier est l’accompagnateur. En d’autres termes, le courtier en assurances se base surtout sur une étude des besoins et un constat de risques préalable afin de construire et de négocier la plus intéressante offre d’assurance. Le plus souvent, le courtier est rémunéré par le client directement ou par la compagnie d’assurances.

Pourquoi faire appel à un courtier en assurance ?

L’avantage pour une entreprise de recourir à un courtier en assurances consiste à pouvoir profiter d’un gain de temps ainsi que d’argent. Et cela, pendant le choix du contrat d’assurance et son suivi. Un courtier en assurance peut aussi présenter au potentiel assuré des consultations, une simulation comparative et un devis gratuit. C’est, le savoir-faire, en la matière du courtier en assurances qui lui rend différent. Ce spécialiste s’assure l’harmonisation des assurances entre elles pour éviter que des avals ne se recoupent. En outre, comme on a cité précédemment, il reconnaitra les meilleures solutions qui se proposent à vous enfin de maximaliser vos assurances, cela vient de son expertise du marché. En bref, le courtier en assurances est pourvu d’une capacité de découverte qui l’aide assez facilement de trouver à ses clients les solutions les plus adaptées face aux risques émergents des cyber risques par exemple.

Comment exercer le travail d’un courtier en assurance ?

Un courtier en assurance pratiquant en indépendant est sous l’assistance du ministère des Finances et de l’Économie, ainsi, il doit soumettre à ses règlements. Aussi, pour pouvoir pratiquer, certaines conditions doivent être à remplir : avoir suivi un stage de centaines d’heures au minimum ou deux ans de pratique en tant que cadre avec un métier lié à la production. Des expériences d’économie dans une compagnie d’assurance ou à la administration des contrats d’assurance sont aussi valable. Travailler chez un agent principal d’assurance ou chez un courtier en œuvre vous ouvre également la voie vers cet excellent métier. Avoir un diplôme, d’un certificat au rang du master est un atout non-négligeable. De plus, il doit aussi souscrire à une garantie financière ainsi qu’une assurance de responsabilité civile professionnelle. Enfin, l’immatriculation à l’ORIAS, l’organisme de registre des intermédiaires d’assurance est évidemment inévitable.

Plan du site